intimité


intimité

intimité [ ɛ̃timite ] n. f.
• 1684; de intime
1Littér. Caractère intime, intérieur et profond; ce qui est intérieur et secret. Dans l'intimité de la conscience.
2Liaison, relations étroites et familières. familiarité, 1. union. Intimité entre deux amis. « ce désir du contact, du coudoiement, de l'intimité qui sommeille en tout cœur » (Maupassant). Vivre dans l'intimité, dans la plus grande intimité avec qqn. Intimité conjugale.
3La vie intime, privée. Préserver son intimité. Absolt Dans l'intimité : dans le privé, dans les relations avec des intimes. « Dans l'intimité, madame, toutes les femmes ont de l'esprit » (Balzac). Le mariage aura lieu dans la plus stricte intimité, en présence des seuls intimes.
4Agrément, confort (d'un endroit intime). « l'intimité d'un petit appartement parisien » (Colette).
⊗ CONTR. Extériorité. Public (en).

intimité nom féminin Littéraire. Caractère de ce qui est intime, profond, intérieur : Dans l'intimité de sa conscience. Familiarité qui unit des personnes liées par l'amitié, l'amour : Ne troublez pas leur intimité conjugale. Vie privée : Dans l'intimité, il est très simple. Qualité d'un cadre accueillant qui favorise les relations familières : L'intimité d'un coin du salon.intimité (synonymes) nom féminin Familiarité qui unit des personnes liées par l'amitié, l'amour
Synonymes :
- familiarité

intimité
n. f.
d1./d Litt. Caractère de ce qui est intime, intérieur. L'intimité de la conscience.
d2./d Liaison étroite. Vivre avec qqn dans l'intimité.
d3./d Vie privée, cercle étroit des intimes. Recevoir dans l'intimité, dans la plus stricte intimité.
|| Caractère de ce qui convient au confort de la vie intime. L'intimité d'un salon.
d4./d (Afr. subsah.) Réception intime. Nous organisons une petite intimité pour son anniversaire.

⇒INTIMITÉ, subst. fém.
I. — [À propos d'une pers. considérée dans sa dimension interne]
A. — Vie intérieure profonde, nature essentielle (de quelqu'un); ce qui reste généralement caché sous les apparences, impénétrable à l'analyse. Nulle résolution ne peut se réaliser dans l'intimité de la personne sans intéresser le monde environnant (BLONDEL, Action, 1893, p. 201). Ce perpétuel intérêt de relations où l'on se garde intact, où l'on réserve toute son intimité (...) rien n'est plus désagréable (...) que si l'on veut par malveillance, curiosité ou même amitié discerner notre véritable caractère (BARRÈS, Cahiers, t. 5, 1907, p. 151). V. extériorité ex. de RICŒUR, Philos. volonté, 1949, p. 424 :
1. Avec le thème des tiroirs, des coffres, des serrures et des armoires, nous allons reprendre contact avec l'insondable réserve des rêveries d'intimité. L'armoire et ses rayons, le secrétaire et ses tiroirs, le coffre et son double fond sont de véritables organes de la vie psychologique secrète. Sans ces « objets » et quelques autres aussi valorisés, notre vie intime manquerait de modèle d'intimité. Ce sont des objets mixtes, des objets-sujets. Ils ont, comme nous, par nous, pour nous, une intimité.
BACHELARD, Poét. espace, 1957, pp. 82-83.
En partic. [Notamment en matière religieuse] Caractère inné, intuitif (de quelque chose) :
2. Pour Barrès, au contraire, la foi de Pascal est une qualité inhérente à cette âme — âme prédisposée par des milliers d'ancêtres catholiques et qui n'aurait eu qu'à reconnaître son propre trésor pour lui apporter par son génie un accroissement magnifique. Le commentaire barrésien ne cesse de mettre l'accent sur l'intériorité, sur l'intimité de la croyance pascalienne; il la conçoit comme une vérité que Pascal trouve en lui...
MASSIS, Jugements, 1923, p. 235.
B. [En matière de création artistique, notamment littér.] Qualité de ce/celui qui a la/sa vie intérieure profonde pour objet d'étude, pour inspiration. Qui dit romantisme dit art moderne, — c'est-à-dire intimité, spiritualité, couleur, aspiration vers l'infini (BAUDEL., Salon, 1846, p. 103) :
3. Il fallait donc se prêter à cette humiliation : d'offrir comme divertissement — comme désennui plutôt ou comme ennui nouveau — dans des soirées mondaines, (...) l'intimité frémissante de son art, la musique où l'on a mis le secret de sa vie intérieure.
ROLLAND, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1275.
C. — [P. méton., à propos d'un lieu] Qualité de ce qui favorise l'épanouissement de la vie intérieure profonde, le recueillement, la méditation. Il goûtait le calme de la pièce. Elle était d'une intimité pénétrante. Au fond, les reliures des livres piquaient la muraille de points brillants (...). Des Callots accrochés aux murs et un moulage d'après Donatello égayaient cet intérieur un peu grave (ESTAUNIÉ, Empreinte, 1896, p. 158). Il [l'hiver] apportait tout au moins l'intimité de la maison close, et au dehors, avec la monotonie et le silence de la neige amoncelée, la paix, une grande paix (HÉMON, M. Chapdelaine, 1916, p. 247).
D. — P. anal. [À propos de choses] Réalité profonde (de quelque chose). Synon. dedans, tréfonds. La vue ne saisit que la surface des corps, le goût en pénètre l'intimité, annoncée par l'odorat (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 89). J'enfonçais ma tête dans l'intérieur [des fourrés] pour respirer les sauvages parfums qu'ils recèlent, pénétrer dans leur intimité et, pour ainsi dire, leur parler dans le cœur (M. DE GUÉRIN, Journal, 1834, p. 198). Il y a dans certains mots (...) un ressort caché qui tout à coup les ouvre jusqu'au fond, nous les explique dans leur intimité exceptionnelle (A. DAUDET, Sapho, 1884, p. 241). J'ai toujours cherché, dans mes voyages, à atteindre l'intimité des pays que je visitais. Le tourisme superficiel (...) ne m'a jamais intéressé (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1933, p. 13).
II. — [À propos d'une ou de plusieurs personnes considérées dans leur mode d'existence, dans leurs rapports avec un nombre limité d'individus]
A. — 1. Vie privée propre à tel individu ou tel couple; ce qui est strictement personnel et généralement préservé des curiosités indiscrètes. Combien il y en a qui sont indécentes et loufoques dans l'intimité, même parmi celles qui, dans le monde, passent pour les plus retenues (...). Ah, dans les cabinets de toilette, comme les masques tombent! (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 45). Harassée de ces plaisirs forcés et de la contrainte d'un perpétuel apparat, rêvant de quelque vie cachée au fond d'une province, et des joies simples d'une intimité heureuse (GAULTIER, Bovarysme, 1902, p. 36). Outrée par cette insistance à entrer dans l'intimité de sa vie et à violer son secret (GIDE, Faux-monn., 1925, p. 1036) :
4. Il existe par contre une sorte d'hypersensibilisation maladive de l'intimité. (...) cette personne qui entre en transes si l'on pénètre dans son cabinet de toilette, cette autre qui ne peut tolérer une main étrangère dans l'arrangement de son bureau, ne sont que des vulnérables qui se défendent spasmodiquement. La cachotterie est une difformité semblable du sens du secret.
MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 479.
2. En partic.
a) Partie généralement cachée de l'anatomie d'un individu, notamment les parties génitales. Soit par l'inconvenance de ses gestes, soit par l'exhibition publique des intimités de son individu (COURTELINE, Client sér., 1897, 3, p. 79). De grâce, fermez ces jambes de bambine énervée; l'odeur aigrelette de votre jeune intimité me fait lever le cœur (MILOSZ, Amour. initiation, 1910, p. 83). Les pélerines irrévérencieuses de Bubaste qui se troussent et découvrent leur intimité aux riverains (ARNOUX, Rêv. policier amat., 1945, p. 55).
b) Relations sentimentales, mêlées ou non de sensualité, marquées par une communion profonde, des échanges sans réserve et parfois la cohabitation. Sara, en me donnant sa confiance, son cœur et sa personne, ne m'avait pas encore montré toutes les délices qu'elle savait procurer (...). Le dimanche qui suivit son séjour à la maison, notre intimité était à son comble : nous vivions presque absolument ensemble; nous nous tutoyions; nous n'avions rien de réservé l'un pour l'autre (RESTIF DE LA BRET., M. Nicolas, 1796, p. 69). C'était le salon qu'un accord tacite réserve, dans toutes les réceptions bien agencées, aux couples en quête de solitude et d'intimité (VOGÜÉ, Morts, 1899, p. 61). Elle percevait seulement, dans ce langage, un murmure, une caresse, un accent d'intimité et de confiance qui les rapprochait mieux que des baisers (CHARDONNE, Épithal., 1921, p. 91) :
5. Quel plus grand bonheur pour une âme sainte et tendre de tenir, dans cette grande solitude, enveloppé de moi et comme dans ma main, ce doux trésor d'amour et de pureté? Si sa santé ne permet pas un vif échange de jouissance habituelle, c'en est une grande et profonde que d'être admis par elle à une si complète intimité morale et physique, initié au mystère complet de son corps et de son cœur. Cela donne à chaque moment un charme infini, très voluptueux et très pur.
MICHELET, Journal, 1850, p. 139.
SYNT. Intimité croissante, parfaite; douce, grande intimité; degré, jours d'intimité; progrès dans l'intimité; charme de l'intimité; l'intimité s'établit entre (...).
En partic. Ce qui appartient à la vie érotique secrète, contact charnel étroit, rapports sexuels. Bonaparte apprit à cette seconde femme à lui devenir infidèle, (...) en trompant lui-même son propre lit par son intimité avec Marie-Louise avant la célébration du mariage religieux (CHATEAUBR., Mém., t. 2, 1848, p. 406). Raconte à la concierge les intimités de son ménage, confie à la bonne du voisin tous les secrets de l'alcôve (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Print., 1881, p. 389). Ce trouble que Justin avait montré, elle le revit plus d'une fois, aux heures d'intimité, quand il ne trouvait pas de mots pour la remercier du don qu'elle lui faisait (ARLAND, Ordre, 1929, p. 211) :
6. Les femmes s'attachent par les faveurs. Comme les dix-neuf vingtièmes de leurs rêveries habituelles sont relatives à l'amour, après l'intimité, ces rêveries se groupent autour d'un seul objet; (...) l'imagination des femmes détaille à loisir des instants si délicieux. Comme l'amour fait douter des choses les plus démontrées, cette femme qui, avant l'intimité, était si sûre que son amant est un homme au-dessus du vulgaire, aussitôt qu'elle croit n'avoir plus rien à lui refuser, tremble qu'il n'ait cherché qu'à mettre une femme de plus sur sa liste.
STENDHAL, Amour, 1822, p. 19.
P. anal. [À propos de choses plus ou moins personnifiées] Les mille choses avec lesquelles elle avait vécu dans une intimité riante et voluptueuse, qu'elle faisait siennes, et qui tout à coup ne lui étaient plus de rien, et qui la regardaient comme une étrangère et comme une ennemie (FRANCE, Lys rouge, 1894, p. 388). L'intimité suspecte et pénétrante de la pluie, le tête-à-tête désorientant des premières gouttes hésitantes de l'averse (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 20).
3. [P. méton., à propos d'un lieu] Qualité de ce qui favorise l'épanouissement de la vie privée par sa situation retirée, son luxe douillet. Le salon, avec son meuble Louis XVI de brocatelle à bouquets (...) avait une intimité tendre de femme, malgré la hauteur du plafond (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 445). Quand la nuit vous rapproche dans l'étroite intimité de la couche, quand votre beauté n'a plus d'autre rempart qu'un léger voile (ROMAINS, Copains, 1913, p. 238).
Rem. S'emploie parfois aussi dans un sens analogue à propos de pers. qui créent autour d'elles, notamment par leur présence et leur comportement, une atmosphère d'intimité. Elle ouvrait les fenêtres au soleil; elle apportait des fleurs (...). Tout de suite, en marchant, en souriant, elle mettait du charme et de l'intimité dans une salle banale et froide (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 91).
B. — 1. Vie (quasi) familiale, domestique; (qualité de) relations marquées par une grande chaleur affective, un accord profond. Intimité fraternelle, quotidienne; intimité de la famille. Les affections que j'ai soumises au grand creuset de l'intimité, de la vie de tous les jours (SAND, Corresp., t. 2, 1837, p. 58). Très vite je m'étais attaché à mon grand cousin et à ma grande cousine de là-bas, les tutoyant comme si je les avais toujours connus. Je crois qu'il faut le lien du sang pour créer de ces intimités d'emblée (LOTI, Rom. enf., 1890, p. 198). Des repas exquis de chère, d'urbanité, d'intimité; des après-midi de causeries sans fin entre pères et fils, mères, filles ou brus, ou frères épris de la même vie rurale (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 78) :
7. Pour la première fois, Augustin allait cesser de s'alimenter exclusivement de la pensée paternelle. Certes, il lui devrait encore beaucoup, mais tous deux avaient conscience d'un certain allongement du lien qui les unissait. Quelque chose dans leur intimité, et le soin même qu'ils mettaient à l'entretenir, trahissait cette fine et invisible fêlure, née de rien autre que du temps.
MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 85.
2. [En matière de création artistique] Qualité de ce qui représente des scènes d'intérieur ou évoque l'existence familière quotidienne. E. Delacroix est universel; il a fait des tableaux de genre pleins d'intimité, des tableaux d'histoire pleins de grandeur (BAUDEL., Salon, 1846, p. 121). Il faut attendre un siècle et aller jusqu'à Chardin pour trouver cet esprit d'intimité et de vérité sans affectation de réalisme (JAMOT, Les Le Nain, 1929, p. 99). La plupart de ces enregistrements [de Venuti] sont d'une intimité qui fait très musique de chambre (PANASSIÉ, Jazz hot, 1934, p. 335).
3. [P. méton., à propos d'un lieu] Qualité de ce qui favorise l'épanouissement de la vie (quasi-) familiale, affective, par son degré de confort, son charme simple, donnant une impression de bien-être. Ô familier visage, ô douce intimité D'un matin frais, ombreux, calme, gris, en été! (NOAILLES, Éblouiss., 1907, p. 250) :
8. Ce logis était bien pauvre, mais il était si cordial, si mollet, si doux! Jusqu'à ce couvert de campagne, ces verres propres, cette fraîche assiettée de beurre demi-sel, cette cruche à cidre, qui aidaient à l'intimité de cette table éclairée par une lampe un peu usée qui répandait ses lueurs d'argent dédoré sur la grosse nappe.
HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 92.
C. — 1. (Qualité de) relations amicales, intellectuelles. marquées par une confiance profonde, des confidences sans réserve. Longue intimité; être admis dans l'intimité de. Montrer combien l'intimité, la familiarité, la liberté habituelle du tête-à-tête, est périlleuse entre une jeune fille honnête et un jeune homme vertueux (MARMONTEL, Essai sur rom., 1799, p. 332). Marchenoir avait beau être l'ami de Gacougnol, une intimité véritable n'avait jamais pu exister entre eux. Leurs relations, quoique très cordiales, n'avaient pas la bonne estampille. Ils ne gravitaient pas harmoniquement (BLOY, Femme pauvre, 1897, p. 129). Se demander si l'intimité ne consiste pas toujours à briser l'écorce personnelle, si elle n'est pas une participation à une vie plus vaste (...) admettre que ceux que nous nommons nos amis ont pour fonction ou pour privilège de nous affranchir en quelque manière de notre personne (G. MARCEL, Journal, 1923, p. 294). V. amitié ex. 18 :
9. Cette espèce agressive de sincérité dont je tends à me dépouiller puisqu'elle ne m'a pas donné ce que je cherchais en l'adoptant — c'est-à-dire... des intimités terribles, extrêmes — m'a fait connaître à moi-même que je n'étais pas un être social mais bien — seulement et énormément — sociable. Par intimité extrême, j'entends un état de quelques personnes où l'on pourrait vraiment tout dire, et où l'on obtiendrait le confortable d'une conversation entre pensées actives, sans monologues de mémoire, échos, etc.
VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1899, p. 355.
Locutions
Vieilli. Être de l'intimité de. Cette femme, qui, je vous prie bien de le croire, n'est pas de mon intimité (HERMANT, M. de Courpière, 1907, II, 2, p. 14). Avoir des intimités (dans). Cet espion (...) qui avait de hautes intimités dans l'État-Major (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 154).
Dans l'intimité/la plus stricte intimité. Entre intimes, familiers (et, en particulier, entre les membres de la famille). Lolotte, c'est Mme Simpson. Nous l'appelons Lolotte dans l'intimité (BECQUE, Parisienne, 1885, II, 7, p. 308). Je suis d'autant plus désolé que vous n'ayez pas pu venir, mon cher ami, que j'aurais pu jouir de vous dans l'intimité, car nous étions en petit comité (PROUST, Guermantes, 1921, p. 537). Les obsèques avaient été célébrées dans la plus stricte intimité. En fait, Mme Polant, déléguée par la famille, avait seule suivi le corbillard (DRUON, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 255).
2. (Qualité de) ce qui exprime une amitié profonde, confiante. Une pièce d'intimité où fût reproduit le caractère si individuel de cette amitié (M. DE GUÉRIN, Corresp., 1834, p. 167). Mlle Lucinde parla plus que d'habitude et avec une sorte d'intimité, d'abandon (FLAUB., Éduc. sent., 1845, p. 109). Ce matin, jusqu'au déjeuner, causé d'intimité avec Léon. C'est notre meilleure heure pour nous décercler le cœur ensemble (BARB. D'AUREV., Mémor. pour l'A... B..., 1864, p. 421).
3. [P. méton., à propos d'un lieu] (Qualité de) ce qui favorise l'épanouissement de relations amicales profondes par une tranquillité propice aux confidences. Dans cet intérieur fermé aux étrangers, jaloux de son intimité, à la façon de la haute aristocratie romaine, peu de monde venait le soir (GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 77).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1. 1684 « caractère intime, intérieur et profond » (Mme DE SÉVIGNÉ, Lettre du 15 nov., éd. R. Duchêne, t. 3, p. 156); 2. a) 1735 « étroite connexion entre les corps, intimité des rapports qui unissent les parties d'un système » (Mercure de France, avr., p. 735 ds DG); b) 1740 « liaison étroite entre les personnes » (Ac.); 3. a) 1810 dans l'intimité « dans la vie privée » (STAËL, Allemagne, t. 1, p. 72); b) 1848 « agrément, confort d'un endroit où l'on se sent isolé du monde extérieur » (MICHELET, Journal, p. 410). Dér. savant de intime; suff. -(i)té. Fréq. abs. littér. : 1 878. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 988, b) 2 714; XXe s. : a) 2 615, b) 3 263.

intimité [ɛ̃timite] n. f.
ÉTYM. 1684, Mme de Sévigné; de intime.
1 Littér. Caractère intime, intérieur et profond; ce qui est intérieur et secret. || Dans l'intimité de la conscience.
1 Je n'ai pu m'empêcher de vous dire tout ce détail dans l'intimité et l'amertume de mon cœur, que l'on soulage en causant avec une bonne dont la tendresse est sans exemple.
Mme de Sévigné, 941, 15 nov. 1684.
2 Caractère étroit et profond (d'un lien). || L'intimité de leurs relations.(1740). Liaison, relations étroites et familières. Familiarité. || Entrer dans l'intimité de qqn. Accointer (s'), familiariser (se), lier (se). || Intimité entre amis. || L'intimité d'une personne et d'une autre, avec une autre; de deux personnes. || Ce séjour devait renforcer, resserrer leur intimité. Contact, liaison, union. || Parfaite intimité. || La plus grande intimité (→ Gêne, cit. 10). || Intimité conjugale. || Source d'intimité (→ Communion, cit. 2). || Désir d'intimité (→ Contact, cit. 8). || Intimité entre amants (→ 2. Général, cit. 10). || L'intimité du lit, de l'alcôve (→ Complicité, cit. 2).(Avec dans). || Vivre dans l'intimité, dans la plus grande intimité avec qqn (→ Commerce, cit. 14; épargner, cit. 11).
2 (…) et l'intimité de son fils et de lui, de M. le prince de Conti et d'Albergotti, portait presque toute sur des mœurs communes et des parties secrètes qu'ils faisaient ensemble avec des filles.
Saint-Simon, Mémoires, I, XV.
3 (…) elle (cette salle à manger) est une sorte d'initiation à l'intimité, et jamais il ne s'y rassemble que des gens qui ne voudraient plus être séparés.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, V, II.
4 Elle était si réellement aimable que plus l'intimité dans laquelle on vivait avec elle était grande, plus on y trouvait de nouveaux sujets de l'aimer.
Rousseau, les Confessions, V.
5 Les familiarités charmantes de ces longues et douces soirées à la lueur de la lampe, à la tiède chaleur du brasier d'olives sous nos pieds, n'amenaient jamais entre nous d'autres pensées ni d'autres intimités que ces intimités d'enfants.
Lamartine, Graziella, IV, IV.
6 Un des traits les plus saillants de la Nouvelle due à Benjamin Constant, et l'une des explications de l'abandon d'Ellénore est ce défaut d'intimité journalière ou nocturne, si vous voulez, entre elle et Adolphe. Chacun des deux amants a son chez soi, l'un et l'autre ont obéi au monde, ils ont gardé des apparences.
Balzac, la Muse du département, Pl., t. IV, p. 183.
7 Nous vivions donc — dit Ravila — dans une intimité qui avait parfois des orages, mais qui n'avait pas de déchirements, et cette intimité n'était, dans cette ville de province qu'on appelle Paris, un mystère pour personne (…)
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « Le plus bel amour de Don Juan ».
8 Il cherchait quelque sujet simple et sans danger, qui les eût tous deux acheminés vers plus d'intimité (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 57.
8.1 Il n'y a de fusion complète avec personne, — ce sont des histoires qu'on raconte dans les romans — chacun sait que l'intimité la plus grande est traversée à tout instant par ces éclairs silencieux de froide lucidité, d'isolement (…)
N. Sarraute, le Planétarium, p. 77.
3 L'intimité d'une personne, sa vie intime, privée. || S'introduire indiscrètement dans l'intimité de quelqu'un. || Préserver son intimité des intrusions (→ Délicatesse, cit. 20).Spécialt. Relations sentimentales, érotiques intimes. || « Les intimités de son ménage » (Maupassant).
9 (…) dans les propos il appuie volontiers les idées toutes faites, voire les pires plaisanteries sur le mariage, tout en se gardant d'y sentir la moindre atteinte à sa propre intimité, qu'il tient pour exceptionnelle, et qu'il veut secrète.
J. Romains, Quand le navire…, p. 33.
Par anal. || La radio pénètre dans l'intimité des maisons. Intérieur, sanctuaire (→ Endoctrinement, cit.).
(1810). Absolt. || Dans l'intimité : dans le privé; dans la vie privée de quelqu'un (notamment dans ses relations avec un intime). || Laisser-aller, familiarité qu'on se permet dans l'intimité (→ Farceur, cit. 6). || Déshabillé porté dans l'intimité.Le mariage aura lieu dans l'intimité, la plus stricte intimité, les intimes étant seuls admis.
10 — Dans l'intimité, madame, toutes les femmes ont de l'esprit, reprit le chevalier.
Balzac, la Vieille Fille, Pl., t. IV, p. 278.
Spécialt. Vieilli ou plais. || Les intimités : les parties cachées du corps; les parties génitales.
4 (1848, Michelet). Agrément, confort d'un endroit où l'on se sent tout à fait chez soi, isolé du monde extérieur. || L'intimité d'une maison, d'un nid douillet. || Charme silencieux d'intimité (→ Endormement, cit. 1). || Cadre qui manque d'intimité.
11 (…) la coquette apparence et l'intimité d'un petit appartement parisien, au troisième sur la cour.
Colette, Belles saisons, p. 15.
12 Pour beaucoup, dont les pavillonnaires, c'est l'intimité (imaginée et enjolivée comme soustraite au dehors, aux regards, au soleil, au voisinage et même au reste de la famille, par des clôtures, des rideaux, des tentures, avec beaucoup d'objets, dans la tranquillité, dans la discrétion, dans le silence, dans un coin où il ne se passe rien, dans la parfaite propriété d'un résidu d'espace et de temps).
Henri Lefebvre, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 230.
Arts. Caractère de ce qui évoque l'existence familière, des scènes intérieures.
CONTR. Public (en public). — Distance.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Intimite — Intimité  Pour le film franco britannique du même nom, voir Intimité (film) …   Wikipédia en Français

  • Intimité — Pour le film franco britannique du même nom, voir Intimité (film). L intimité réfère généralement au sentiment d association personnelle proche avec autrui. Elle se rapporte à une connexion familière et affectivement très étroite avec d autres en …   Wikipédia en Français

  • intimité — (in ti mi té) s. f. 1°   Qualité de ce qui est intime. L intimité d une combinaison chimique. •   Il suffit de mettre cette prétendue chaux dans un vaisseau bien clos, et de la chauffer à un feu violent, pour qu en se volatilisant le mercure… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • INTIMITÉ — n. f. Qualité de ce qui est intime. L’intimité des rapports qui unissent toutes les parties de ce système. Par extension, il signifie Caractère de confiance réciproque des relations sociales. Nous savons l’intimité de leurs relations. Absolument …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • intimité — (n.f.) Capitale entre deux personnes pour que l amour fonctionne, l intimité reste le temple sacré de toute relation amoureuse. Il s agit d un espace physique ou émotif dans lequel se rejoignent deux personnes amoureuses. On utilise également le… …   Dictionnaire de Sexologie

  • INTIMITÉ — s. f. Qualité de ce qui est intime. L intimité des rapports qui unissent toutes les parties de ce système.   Il signifie particulièrement, Liaison intime. Ces deux personnes vivent ensemble dans la plus grande intimité …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Intimité — Intimacy    Comédie dramatique de Patrice Chéreau, d après des récits de Hanif Kureishi, avec Mark Rylance, Terry Fox, Timothy Spall, Marianne Faithfull.   Pays: France   Date de sortie: 2001   Technique: couleurs   Durée: 2 h   Prix: Ours d or,… …   Dictionnaire mondial des Films

  • Intimite (film) — Intimité (film) Intimité (Intimacy) est un film franco britannique réalisé par Patrice Chéreau, sorti en 2001. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Autour du fil …   Wikipédia en Français

  • Intimité (film) — Intimité (Intimacy) est un film franco britannique réalisé par Patrice Chéreau, sorti en 2001. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Autour du film …   Wikipédia en Français

  • En Toute Intimité (Lara Fabian album) — Infobox Album Name = En toute intimité Type = Live Artist = Lara Fabian Released = flagicon|France October 14 2003 Recorded = February 2 3 2003 Genre = Live album, Acoustic, French pop, Pop Length = 75:45 Label = Polydor Producer = Reviews = Last …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.